Mère Marie Céleste (Julia Crostarosa)

Fondatrice des Rédemptoristines

béatifiée le 18 juin 2016

 

Née à Naples le 31 octobre 1696, Julia Crostarosa prend l’habit au Carmel de Marigliano en 1716.

 

            De ce Carmel, dispersé en 1723, elle est providentiellement conduite au monastère de l’Immaculée-Conception à Scala sur Amalfi (Italie du Sud). Une communauté, qui n’est alors rattachée officiellement à aucun Ordre, s’y essaie à vivre les Règles de la Visitation. Julia qui a été maîtresse des novices au Carmel, tient à faire son noviciat de Visitandine : en février 1724, elle reçoit l’habit de la Visitation et le nom de SOEUR MARIE CÉLESTE.

 

            Le 25 avril 1725, elle a la première révélation d’une « Oeuvre du Seigneur » à fonder. Progressivement les lumières se précisent, le dessein de « l’Oeuvre » prend du relief. Marie Céleste contemple en esprit, dans l’Hostie Sainte, Notre Seigneur revêtu de l’habit du nouvel Ordre, et elle voit en Lui, comme dans un livre ouvert, les futures Règles. « DONT TOUTES LES LOIS SERONT UNE IMITATION DE JÉSUS, EN DEVENANT SON MÉMORIAL VIVANT  ». Il lui ordonne d’écrire ces Règles pendant son action de grâce, « telles qu’Il les a imprimées dans son cœur et dans sa mémoire ».

 

            Le 13 mai 1731, fête de la Pentecôte, grâce à saint Alphonse de Liguori, la nouvelle Règle entre en vigueur, de par l’autorité de l’évêque de Scala et l’acceptation de la Communauté. L’Ordre des Rédemptoristines est né… non sans grandes douleurs pour sa Mère, selon la norme de toute œuvre divine. En effet, déchirée dans son âme et dans son cœur, Marie Céleste doit dire adieu à Scala en 1733.

 

            Après avoir réformé un couvent à Pareti, tenté un établissement à Roccapiemonte, elle fonde enfin un monastère à Foggia en 1738. L’amitié de saint Alphonse, puis de saint Gérard Majella l’accompagnent.  Aussi, c’est toute la ville qui la vénère comme « la sainte Prieure ».  Elle y meurt le 14 septembre 1755.

            En 1879, Pierre Crostarosa, petit-neveu de Marie Céleste, est chanoine à la basilique Sainte-Marie-Majeure, à Rome. Grâce à lui, s’ouvre à Foggia, le 9 juillet, le procès informatif ordinaire qui dure cinq ans. Le décès de Pierre Crostarosa met fin aux démarches, les religieuses, pauvres, ne pouvant poursuivre les démarches.

Le 12 décembre 1895, paraît le Décret sur l’orthodoxie des écrits de Marie Céleste. Tout est conforme à la doctrine du Christ et de l’Église. Le Procès est introduit au Tribunal apostolique, donc à Rome, par décret de Léon XIII, le 11 août 1901. C’est alors que Marie Céleste reçoit le nom de « Vénérable », selon l’ancien code de droit canonique.

 

Le temps passe… Puis, survient la guerre. Le corps de la Vénérable doit être transféré en lieu sûr à diverses reprises. Après plusieurs pérégrinations, il repose enfin  au monastère des Rédemptoristines de  Foggia.

 

Le 6 février 1930, Pie XI constitue une section historique, avec les exigences de nouvelles études pour les causes qui n’ont plus de témoins oculaires. Cette même année, le Supérieur général des Rédemptoristes confie la cause de Mère Marie Céleste au Père D’Orazio, rédemptoriste.

 

En 1983, les Rédemptoristines, réunies à Rome en assemblée générale, font une demande officielle pour la reprise de la Cause de Marie Céleste. Quelques années plus tard, le Père Antonio Marazzo, postulateur pour les Rédemptoristes, devient aussi celui de la Cause de Marie Céleste. Il travaille ardemment à ce dossier, et ses efforts sont couronnés de succès.

 

 C’est ainsi que le 3 juin 2013, le Pape François autorise la Congrégation de la Cause des Saints à promulguer le décret concernant l’héroïcité des vertus de Sœur Marie Céleste Crostarosa, fondatrice des Rédemptoristines.

 

Le 14 décembre 2015, le Pape ordonne la promulgation « des décrets relatifs au miracle attribué à l’intercession de la servante de Dieu, Marie Céleste Crostarosa (Giulia), moniale italienne fondatrice des sœurs du Rédempteur (1696- 1755) ».

 

La béatification de Mère Marie Céleste aura lieu le 18 juin 2016 à la Cathédrale de Foggia, en Italie. 

 

Sa date de célébration dans l’Église sera le 11 septembre, tel que décrété par le Pape François.