Roland Proulx naît en 1919 dans le quartier St-Henri à Montréal. Il est l'aîné d'une famille relativement privilégiée de ce quartier, son père étant épicier. À quatre ans il reçoit en cadeau un petit violon importé de Chine. Il entreprendra deux ans plus tard des cours de violon en s'adonnant parallèlement au dessin, un fournisseur de son père qui constatait chez lui un certain talent lui ayant donné des pinceaux et des pots de peinture.

Son apprentissage formel du violon (avec notamment Maurice Onderet) se continuera jusqu'à l'âge adulte alors que confronté à un choix de carrière il doit opter entre la musique ou le dessin. Il choisit le dessin, le violon sera son violon d'ingres. Il s'inscrit ainsi à l'École des Beaux-Arts de Montréal que dirige alors Charles Maillard. L'enseignement qu'il y reçoit est imprégné de l'École française de Paris. Ses collègues étudiants s'appellent Jean-Paul Ladouceur, Jean-Marc Blier, Madeleine Dussault...

Ses études terminées il aboutit en 1955 au Service des Sports et Loisirs de la Ville de Montréal où il travaillera à titre de dessinateur toute sa vie. Il réalisera quantité de projets d'envergure pour le compte de la Ville de Montréal. On lui doit ainsi les décors de théâtre de la "Roulotte", la conception du mobilier du "Jardin des Merveilles", la conception de cinq pavillons de "Terre des hommes", les maquettes aux fins de l'obtention des jeux olympiques de 1976 etc....

Roland Proulx

Ses ambitions de peintre sont quelque peu voilées par son travail de dessinateur et c'est donc surtout les fins de semaine ou durant les vacances d'été qu'il s'adonnera à faire ce qu'il aurait aimé faire à plein temps : peindre.

 Les caractéristiques principales de ses tableaux (dont une sélection apparaît à la galerie de tableaux) sont la clarté, l'équilibre, la sensibilité et les recherches de compositions. Il est particulièrement inspiré par les fluctuations et le pittoresque de la nature du Québec et de la Nouvelle Angleterre.

Roland Proulx décède le 6 août 1980 après avoir eu quatre enfants. La Ville de Montréal, pour lui rendre hommage, crée la "Place Roland Proulx" dans le prolongement du Square Sir G. E. Etienne Cartier. Son épouse, Jeanine Proulx (Boisvert) décide de fonder une corporation sans but lucratif "les Ateliers Roland Proulx" dont la mission est de faire connaître au public des peintres dont l'œuvre achevée est méconnue. L'activité principale de la corporation consiste en une exposition annuelle intitulée "le square du tertre".